titgdifusion

Frances

Conclusion du 2e Congrés Internationale de Genre et d’Espace

Mexico a été le siège du 2e Congrès International de Genre et d’Espace -cette année célébrait avec le 3e Séminaire Latino-Américaine de Géographie Genre et Sexualités- du 16 au 17 mai.

 La rencontre internationale, qu’incorporait 39 tables de dialogue et trois conférences magistrales, comptait avec la participation des spécialistes avec l’objectif d’échanger et d’apporter nouvelles idées depuis diverses disciplines autour les principaux problèmes théoriques et méthodologiques qui s’expriment dans les relations de genre et l’espace.

L’évènement était convoqué pour l’Université Autonome Métropolitaine (UAM) et ses unités académiques Azcapotzalco, Cuajimalpa, Iztapalapa et Xochimilco, et aussi pour l’Université Nationale Autonome de Mexique (UNAM) á travers de l’Institute de Geographie, la Faculté de Philosophie et Lettres, le Centre de Recherche et d’Études de Genre, et le Programme Universitaire d’Études sur la Ville.

La Casa de la Primera Imprenta était le scenario pour le ’inauguration qui était á charge des deux entités académiques: par l’UAM, le Professeur Octavio Nateras Domínguez (directeur de l’UAM Iztapalapa), le Professeur Romualdo López Zarate (directeur de l’UAM Azcapotzalco) et le Professeur Eduardo Peñalosa Castro (directeur de l’UAM Cuajimalpa); et par l’UNAM, la Professeure Naxhelli Ruiz Rivera (Secrétaire académique de l’Institute de Géographie), la Professeure Hortensia Moreno Esparza (Coordinatrice de recherche du Centre de Recherche et d’Études de Genre), et le Professeur Javier Delgado (Directeur du Programme Universitaire d’Études sur la Ville). Toutes les participants avaient des coïncidences sur la relevance de la relation genre-espace dans le contexte actuel, et son importante depuis une perspective territoriale.

Le Professeur Delgado exprimait que la réflexion sur le genre et l’espace est indispensable pour avancer sur la construction des villes plus démocratiques. De la même façon, soulignait que, historiquement, les décisions essentielles sur la planification urbaine ont étaient fassent pour les hommes et des autres secteurs qui ont promu l’inégalité et l’exclusion dans les villes. Mais aussi, que la réflexion sur les inégalités de genre et nécessaire pour construire les villes du futur et garantir des stratégies qui promeuvent l’émancipation des femmes et des filles. Finalement, le Professeur accentuait que le congrès pourrait faire des apportassions importantes pour favoriser ces types des stratégies.

Gracias por compartir!